Actualités

Retour

Quadrifoglio Verde

Plus qu'un signe distinctif, le Quadrifoglio est un véritable symbole. Retour sur l'histoire atypique du mythique trèfle.
Quadrifoglio Verde
 
UNE HISTOIRE MAGIQUE

Le Quadrifoglio Verde est né en 1923 de l'imagination d'Ugo Sivocci, un pilote longtemps considéré comme malchanceux du fait de ses résultats en compétition. Ugo Sivocci était un éternel second. En se préparant pour la célèbre course sicilienne Targa Florio, le pilote peint un trèfle à quatre feuilles vert dans un carré blanc sur le capot de son bolide.  La magie opéra et Sivocci finit sa course en pole position. Coup du sort ? Le pilote trouve la mort à Monza quelques mois plus tard : une sortie de piste au volant d'une Alfa Romeo P1 n'arborant pas le trèfle à quatre feuilles.

Depuis, le Quadrifoglio Verde est considéré comme un symbole aux pouvoirs quasi magiques. Un emblème qu'arboreront toutes les Alfa Roméo à compter de 1923. La magie perdure et l'Alfa Roméo P2, porteuse du symbole, devient le premier véhicule de la marque à remporter le Championnat du Monde avec une vitesse record de 225km/h.

 

LA SPORTIVITÉ A L'ITALIENNE

Ce record inspira Alfa Romeo qui, après la Seconde Guerre mondiale, mit en place ce symbole sur tous les modèles sportifs. Le Quadrifoglio habilla donc les plus grandes Alfa Romeo : la Guilia TI Super, la Giulia Sprint GTA, l'Alfa 33 TT 12 ou plus récemment la 8C Competizione. Grâce à l'enthousiasme des passionnés, le Quadrifoglio Verde est devenu une véritable légende et le symbole des motorisations de pointe. Aujourd'hui disponible sur les Alfa Romeo MiTo et Giulietta, le trèfle représente le meilleur du savoir-faire de la marque italienne.